Fosse à impluvium Av. de Montoie Lausanne

Créé le

Actualisé le

Dans le cadre de la requalification de l’Avenue de Montoie en zone 30 la voirie et le stationnement ont été réduits pour créer des espace de rencontre plantés. Les nouveaux arbres ont été plantés dans des fosses à impluvium (arbres de pluie). Celles-ci permettent l’infiltration et l’évapotranspiration de l’eau de ruissellement.

Categories

Av. de Montoie nach Umgestaltung
Av. de Montoine après reaménagement
Av. de Montoie nach Umgestaltung
Av. de Montoine après reaménagement
Einbau der Fosse à impluvium
Baumsubtrat der Fosse à Impluvium
Technosol des fosses à impluvium
Av de Montoie nach Umgestaltung
Av. de Montoine après reaménagement

© Bild 1, 2 & 5: approches. sa ©Bild 3 & 4: Pascal Boivin, Hepia

Aperçu de l’impact

effet recherché pour la gestion des eaux pluviales
  • évacuation contrôlée par des voies d’écoulement de surverse
  • favoriser l’évaporation
  • réduire le ruissellement superficiel
  • rétention de l’eau de pluie à long terme
  • rétention temporaire pour écréter les débits de pointe
autres effets
  • modération/réduction du trafic
  • alimentation de la nappe phréatique
  • réduction de la chaleur
  • promotion de la biodiversité
  • Création d’espace de détente et de rencontre

Contexte et motivation

La ville de Lausanne s’est inspirée du système des fosses de Stockholm pour dévélopper sa propre version de fosse de plantation, la fosse à impluvium. L’idée est née par la contrainte du nouvel éco-quartier des Plaines-du-Loup qui demande une rétention d’eau élevée. En même temps le Plan climat de la ville prévoit une stratégie d’arborisation avec une significante augmentation de la surface folière. Le système des fosses à impluvium permet de combiner ces contraintes: construire des fosses de plantation qui permettent de stocker l’eau de pluie pour la mettre à disposition des arbres et limiter les débits de restition vers la canalisation publique.

Comment ça fonctionne?

Le principe du système des fosses de Stockholm prévoit la mise en place d’un technosol (sol reconstitué) dans les fosses de plantation d’arbres. Le technosol est constitué d’éléments minéraux (structure portante) avec une part minoritaire de matière organique (p.ex. biochar, compost, terre organique) située dans les interstices des agrégats. Au-dessus, une couche complétement minérale sans matière fine permet la diffusion de l’eau et l’aération de la fosse. Les qualités de portance des couches permettent de porter des matériaux carrossables de surface sans mise en œuvre de coffres supplémentaires. Ce système permet donc d’élargir de façon notable l’espace racinaire pour les arbres en-dessous des trottoirs, chemin cyclables, parking, voie carrossables etc.

Lors d’événement pluvieux, l’eau collectée remplit la fosse de plantation. Cette mise en charge du système va chasser les gaz naturellement présents dans la fosse au travers de la couche d’aération et d’exutoire en surface. Lors de l’évacuation de l’eau, le vide créé va attirer de l’air oxygénant le substrat jusqu’en fond de fosse. La régulation de l’évacuation de l’eau en fond de fosse permet de vider la macroporosité du dispositif en quelques heures. Un système de trop-plein permet de gérer l’eau excédentaire en cas d’événement exceptionnel. En fonction de la pente, le dimensionnement précis de la fosse doit s’adapter afin de trouver le juste dimensionnement permettant de gérer un deuxième événement pluvieux important quelques heures après un autre alors que la porosité fine du système est encore partiellement remplie.

Quels sont les bénéfices?

Ce système permet d’un coté d’adsorber un volume d’eau supérieur à la pluie de temps de retour 10 ans et de mettre à disposition des arbres une partie de ces eaux par la rétention dans la porosité fine, afin de pailler des périodes de sécheresse. L’évaporation de l’eau à travers les feuilles réduit la température ambiante, réduisant ainsi les ilôts de chaleur. Les premiers résultats des essais pilotes montrent qu’une bonne partie des micropolluants présents dans l’eau de ruissellement sont abattus.

Grace à l’agrandissement de l’espace racinaire comparé à des fosses de plantation standard (que 6-9 m3) les arbres peuvent mieux se dévélopper et atteindre des tailles/age plus élevées. Les fosses de type Stockholme sont un élément intéressant à utiliser dans le cadre de reaménagements pour l’apaisement du trafic motorisé comme p.ex. la requalification de routes en zone 30.

Informations sur le projet

Période de mise en œuvre: 2019-2021 (est-ce que c’est juste ?)

Responsabilité principale: Service des parcs et domaines de la ville de Lausanne (SPADOM)

Suivi scientifique: Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA), Institut Terre-Nature-Environnement (inTNE)

Personne de contact: Emmanuel Graz, SPADOM, emmanuel.graz(at)lausanne.ch (noch OK einholen)

Plus d’informations